Mercredi 19 janvier 3 19 /01 /Jan 00:15

Tatoo-pour-S649- Vendredi matin,IMG_0048.JPG
nu dans ma cage je suis dans l'attente de l'arrivée de mon Maitre.
Je frissone un peu,
je suis sur le dur fond de ma cage.
sans couverture pour adoucir et rechauffé ma peau qui marque sur la grille du fond de cage.
Je sens cruellement les tiges de metal qui s'entrecroisent, enfonser dans ma peau.
Je suis punie.
Je n'ai pas été assez rapide ce matin pour repondre au telephone de mon Maitre.
J'etait dans mon bain,
et degoulinante je suis sortie le plus rapidement possible pour repondre,
mais pas assez.
Il a du rappeler une deuxieme fois.
et pour me punir de cette affront,
j'ai du retiré le fond de la cage et entrer immediatement dedans toute nu.
ferme la porte avec le lourd cadena que seul mon maitre en détient la clef et de reste là à
attendre son arrivé.
Nu ,encagé,et sous clef.

 

 

Mon Maitre est arrivé apres deux longue heures.
J'entendit la clef tourner dans la serrure.
puis les pas pesant et lent de mon maitre,
Je ne frissonnais pas que de froid cette fois,mais d'apprention.
Je savais que les heures qui allais suivre serais longues,
mais ivre de plaisir.
Pres de moi de toute sa hauteur,
il me regardais sans dire un mot a travers la grille de ma cage.
Ses yeux noir me regardais intensement,
On pouvais y distinguer une grande satisfaction de me voir nu,frissonante et encagée.

 

 

ma longue tresse devait toujour sortire des barreau. IMG 0107
C'etait une regle impose par mon Maitre,
car elle devait être accecible a sa main.
Il se pencha et saisie la longue tresse brune qui en sortait,
et la tira durement et brusquement,
maintenant douleureusement ma tete contre la grille.
Je grimacais de douleur.
-Te voila bien a ta place esclave ,la prochaine fois je ne veux pas etre obligé d'appeler
une seconde fois salope.
Il tira mes tresse encore davantage,
un cris de douleur sorti de mes levre.

-Haaaaaaaaaaaaa!
-Repond sale pute.
-Oui maitre... j'ai compris.
lui dis-je dans un souffle.
Il secoua ma tete brusquement.
-Haaaaaaaaaaaaaa!!!

 

 

Le cris sortie de ma bouche comme un appel a l'aide.
Un rictus sadique tordait les levre de mon Maitre.
qui prenait un plaisir evidant a me tourmenter.
Il est le maitre, il en a tout les droits.
Il a mains mise sur mon âme et mon corps.
Je lui appartien je ne suis qu'une esclave, je suis sa propriété.

 

 

-Tu sais que cette punition est bien mérité nesse pas.
-Oui Maitre je le sais...et je la merite Maitre...je la subis avec honneur car je sais que
je dois etre plus vigilante pour vous servir...je ne recommencerai plus...je vous le promet.
-Tu sais que ce n'est pas fini ma jolie...tu ne fait que commencer,tu n'existe que pour me
servire et satisfaire mes desir sadique.
-Oui Maitre...j'en suis tres consiente...mon âme et mon corps vous appartienne...faite de
moi se que vous voulez je suis votre objet,,,votre jouet...je n'existe que pour ca...
Apres cette profession de foi a mon dieu.
Il relacha son etreinte ...quel soulagement mais je savais que ca ne durait pas longtemps.
Il ouvra le cadena et la chaine qui retenais la porte de ma cage et m'ordona de sortir.
J'obeï imediatement,trop contente de ne plus sentire la grille de metal imprimé ma peau.
Mais ma joie fut de courte duré, aussitot sortie, il me saisit brutalement les poignets et
leur mit les bracelets qu'il serra le plus possible.

 

 

Puis il les enfila d'une corde et me suspendit par les poingnets au crochet du salon mit
exiprès là par mon Maitre pour sa detente personel.
Il aimait me suspendre nu quand il regardait la télé, il apreciait le spectacle de ma
torture me laissant dans cette position souvent pendant des heures.
Il aimait me voir a ma place d'esclave nu et attache livré a sa total volonté,vulnerable et
sans defense.

 

 

Donc je me retrouvais suspendue mais il n'allait pas s'arrête là.IMG 0103
Il saisit une corde et me bonda un sein tellement serré qu'il devenait bleu.
A chaque tours il serrait brutalement la corde davantage toujours de plus en plus serré.
Je ne pouvais retenir mes cris de douleur a chaque tours, mon autre sein connue le meme
sort.

 

 

Il etait insatisfait de me voir crier pour rien selon lui.
Il me baillona fermement sans vergogne avec un baillon de cuir.
Puis il me saisi la tresse et tiras dessus durment.
-Maitenant tu la ferme esclave...je fait de toi ce que je veux...tu n'es que mon jouet,
tu na pas d'âme tu n'est que de la viande...
Il me prit le sein rendu bleu et dur par la pression des cordes...et me pinca cruellement le
mamelon et le tira fortement par le haut.

 

 

-Hmmmmmmmmmmmmmm...
Je genmissait,il renforcait ma douleur en agitant douloureusement les doigts les écrasant
impitoyablement entre le pouce et l'index.
-Tu vois sale pute...ton seul droit est de souffrire pour mon seul plaisir.
J'etait endolorie,mes mains etait engourdie, attaché, suspendu par les poignets.mes bras
sentait l'enquilosement des bras leve,ma bouche ne pouvais que gemir sous le dure baillons
tres serré qui ecrasait mes levres, la boule de cuir emplisait ma bouche m'empechant
d'articule quoi que ce soit.

 

 

J'etait à la merci de mon Maitre,je n'etait qu'une poupée qui l'amusait,
et don il avait le pouvoir de faire souffire a sont grée,sans defense.
Il etait le maitre,je n'etais que l'esclave.
Je le sentais dans mon ventre ,dans ma tete,dans mon esprit.
J'etais sa chose,il me controlait a sa guise.
Puis loin d'avoir fini avec moi il entoura une corde autour de ma taille tres serré,
et me l'enfila entre les jambes.
Je sentie la corde fendre ma chatte sans pitié.
il enfila la corde dans l'autre crochet au plafond et y attacha une lourde pesée.
la corde fendi ma fente cruellement, je la sentais s'enfoncer entre mes fesses, glisser dans
ma fente me fesant prendre consience douloureusement de mon sexe.
De ce que j'etais entre les mains de mon Maitre impitoyable.
je n'etais que de la viande...

 

 

tout mon être le ressentait et le comprenait bien.IMG 0104
Une viande qui avait le bonheure de souffrir pour dieu mon maitre.
Il devait trouver que je ne souffrais pas assez, il y accrocha une deuxieme pesé.
Mes yeux se revulsa sous la douleur.
Elle envahissait non seulement mon corps mais tout mon être.
"ho!...pitié mon Maitre"
je ne pouvais que le penser,tant ma douleur etait intense.
Mon sexe n'était plus que douleur et servitude.
"il a tout les droits...je ne suis que son esclave..."
me repetais-je dans ma tete pour ne pas crier ma souffrance.
Je ne pouvais ni crier ni me debattre car au moindre balancement ,la corde jouait
cruellement sur mon clitoris et multipliait la douleur.

 

 

Je ne pouvais que rester là, souffrante et humilié pour dieu mon Maitre.
Il etait mon dieu ...oui il etait mon dieu...il avait tout les pouvoir sur moi.
Lui seul pouvait alléger ma souffrance ou la multiplier.
Je devais etre docile et obeissante...ho oui obeïssante.
Je le comprenais parfaitement sous la dure punition.
Je comprenais qu'il voulait tout de moi, que je prenne consiense de mon inferiorité,
et ou etait ma place.
Sous lui, pour toujours esclave et soumise a sa volonté et ses desir les plus pervers qui
soit.

 


Je n'étais qu'une viande dont il etait le proprietaire.
Mais ma torture n'etait pas fini.
Pour sont plaisir il me pinca les mamelons avec des baguettes.
je sentie les bagettes torturer mes mamelons.
Impuissante je serrais les dents.
Mon visage n'etait pas encore assez marqué pas la souffrance.
Je devais lui plaire davantage,
et lui donne le plaisir qu'il savait avoir droit.
il pris mes seins avec les mains et tétilla les bouts avec les pouces.
il se délectait du spectacle que je lui offrait.
et je pouvais voir une grande satisfaction dans l'expression de son visage
mon coeur battis plus fort.
j'etais tellement heureuse de lui offrire se plaisir.
Il etait content.
Il se délectait de mon humiliation,
et jouissait de ma souffrance.
J'etais heureuse,

 

 

je ressentais le plaisir de ma douleur,IMG 0105
qui liberait les endorfine qui me fesait tourner la tête de plaisir et souffrance.
C'etait si bon.
Il pinca les baguettes entre ses doigts.
Il lisait mon plaisir dans mon abandon total,
et buvait ma jouissance avec ses yeux .
Il agita durement les baguettes
fesant danser mes seins au rithme de ses mouvements.
Puis il les tordis si fort que mes jambes plière sous la douleur.
Je n'etait retenue que par mes poingnets ,suspendue.
la tête en arriere, la corde dans ma fente encore plus serré m'obliga à reprendre pieds.
puis il me quitta un moment et revint avec une boite d'aiguilles.
j'agitais la tête en signe de non.
c'etait trop...c'etait trop!
Sa main s'abatit sur mon visage et me giffla durement me laissant la tête balotante
-tu ose me dire non chienne...
Il me planta une aiguille dans le seins.
il la planta lentement ,cruellement,
pour que je la sente bien rentré
et persifla.
-Tu vas recevoire le fouet et la canne pour avoir osé me dire non salope
Puis il me décora d'aiguilles sur les seins.
Je du subire cette torture.
Il me les rentra une a une profitant de mes grimace de douleur.
Il les entrait lentement
de façons a ce que je ressente péniblement et durement les piqures.
Il me torturait et prenait un plaisir evident a voir les grimaces de douleur sur mon visage.
Puis il pris les photos de moi dans cette position.

 

 

-Tu les mettreras sur ton blog salope c'est un ordre,et tu racontera fidèlement ce qui c'est

passé,tu n'est qu'une chienne,une salope.
Tout le monde doit savoir ta vrai nature chienne... tu n'es qu'une putain a exiber sur
internet.je veux qu'on vois quelle chienne tu es,
et a quoi tu sert, tu n'est qu'une esclave mise a sa place.
Voici les mots exacte des ordres que j'ai recu quand mon Maitre a pris les photo que vous
voyez.

 

 

Puis apres le fouet c'est abattu sur moi
et vlan et vlan...
mon cuir brulait sous les coups
j'en ai recu tellement que mes jambes ne me suportais plus.
et il continuait a me frappe le dos, les fesses, les seins ,le ventre, la chatte,
je ne sentais plus ma douleur ,je n'etais que douleur.
Ma jouissance etait grande.
La cyprine coulait a flot entre mes jambes.
il me prit par la tresse et me tira la tete vers l'arrière,
et enfonca ses doigts dans ma fente.
-Tu coule comme une salope...je vais te soulager sale putain.
Il me masturba avec la corde.
-Tu m'exite salope...je vais te prendre la ...tout de suite par terre sur le plancher.
Il me décrocha laissant mes poignets attaché et me laissa choire parterre.
Je tombis comme un sac de sable,
les jambes ne me tenant plus.

 

 

Puis il défit sa bragette,baissa mon baillon et me forca a IMG 0110
prendre son membre dans la bouche ,il m'enfoncait sa bite jusque dans la gorge.
-Suce esclave.
Puis je lui donnait le plaisir exigé autant que je le pu, meme si j'etais nu et annéanti par
le dur traitement qu'il m'avait imposé

 

.

J'avais toujours le bondage au sein et les aiguille me fesais mal.
Mais je m'appliquais à le satisfaire il etait dieu mon Maitre.
Puis il me jetta durement sur le plancher et replaca le baillon dans ma bouche.
j'etais molle, anéanti sans aucune volonté ,plus qu'une poupée de chiffon dans le subspace,
je ne reagissait plus il me manipulait comme il le voulait.
Encore une foit je n'étais que de la viande.
-Écarte les jambes salope d'esclave.

 

 

J'obeï immediatement, il me libera de la corde entre mes jambes et enfonca ses doigts dans
mon con un a un , puis ce fut le tour de sa main.
Il me fista durment,brutalement avec de dur coups sec.
Je l'entendais me dire

 


-Tiens prend ça salope...chienne...tu n'es qu'une sale chienne...tiens...tiens...tu n'es
qu'une pute a exiber...
et bien d'autre chose encore.
Je n'etais qu'une putain que mon Maitre fourait a son grée comme et quand il le voulait.
Je ne sentait plus la douleur,je n'etait plus qu'une viande ,cette verité se révélais a moi


sans aucune pitié,chaque coups me disait,tu es une putain...tu es une esclave...voila ce que
tu es...une viande et c'est tout...
Je me sentait une putain ,un chienne,une salope bien remplit.
Consiente de mon utilité, ma chatte suportant les coups sans pitié de dieu mon maitre.
Puis il prit le manche a balais qui avait servit a m'attendrir les fesses quand j'etais suspendu.

 


il me releva les jambes et je m'enfonca sans pitié le manche dans le cul.
et me viola avec sans vergogne.
Humilié je restais la ,gemissante à subire cette degradation, le baillon m'interdisant meme

un cris


Puis il me pénétra d'un coups sec avec sa bite et me baisa durment , le manche toujours
enfoncer dans mon cul.
Chaque coups de rein me defonca l'interieure.
J'étais prise en pute ,en esclave,conciente de mon statue et de mon utilite.
Une viande a defonce pour le plaisir.
Et aussi le mien.
Dans mon subspace chaque coups, chaque humiliation.chaque degradation,etait mon plaisir.
Le plaisir de dieu mon Maitre etant ma seul utilité.
Il etait mon Maitre il etait mon dieu,il etait tout pour moi...

puis dans un giclement intence il se retira et arrosa mon ventre et mes seins de sa
précieuse laitance,
que je du gardé sur moi tout le restant de la journée,
comme symbole de mon utilité et de mon statue de sale pute.
Voila l'esclave que je suis et la place que je mérite.


suplicia s649



Par suplicia s649 - Publié dans : BDSM - Communauté : SM soumise masochiste
Ecrire un commentaire - Voir les 14 commentaires
Retour à l'accueil

Présentation

  • : Le blog de suplicia.erog.fr
  • Le blog de suplicia.erog.fr
  • : NU
  • : sujet d une soumise et des exibition que son Maitre lui impose et ce en plusieur site cage,bondage,et exibition en cam grer par sont maitre ,imobilisation,et degradation au rendez vous
  • Partager ce blog
  • Retour à la page d'accueil
  • Contact
  • : 01/02/2010

Créer un Blog

Recherche

Calendrier

Décembre 2014
L M M J V S D
1 2 3 4 5 6 7
8 9 10 11 12 13 14
15 16 17 18 19 20 21
22 23 24 25 26 27 28
29 30 31        
<< < > >>
Créer un blog sexy sur Erog la plateforme des blogs sexe - Contact - C.G.U. - Signaler un abus - Articles les plus commentés